J’AI ÉCRIT BIEN DES POÈMES ÉTERNELS





J’ai écrit bien des poèmes éternels

Qui occupent astheure mes pages vides

Je les feuillette mélancoliquement

J’imagine comment la page blanche

Naguère les fit chanter





Une ruse que m’apprit une chamane de Goajira

Que je vis dialoguant avec un arbre tóluichi

Comme s’il s’agissait d’une personne :

-Ça parle dans ma tête, me disait-elle.

Toi qui sais écrire tu le fais sur ton papier,

Mais c’est comme un acte manqué, non ?





-Mais non, tu sais, le papier comme un esprit

de ton Monde Autre,

parfois me répond…





C’est ce que naïvement je disais à Setuuma Püshaina

Avant que ne s’effacent les pages

De mes poèmes éternels





évocations :

une chamane de Goajira : Venezuela (1970)

l’arbre « tóluichi » : voir « pithecellobium »





06/02/2021

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :