J’ÉCRIS opus 7





J’écris léger très léger encore plus léger
et sans la moindre hégémonie

J’écris en lisant ici et là 
(cette nuit Lamartine reprenant le terme de gémonies)

J’écris az-zhar’ (le coup de dés) et nécessité :
nécessité de ne pas étaler sur ma page
le big bazar de l’écriture

J’écris nu évitant de poser
J’écris retenu 
mais pas trop tout de même
et pas toujours

J’écris amusé de partir (partager)
les vrilles et les sucettes,
la biberine et les cacahuètes

J’écris à la margelle d’un puits
où l’on s’assied pour dire adieu
comme l’on dit bon jour 
dans mon village d’Occitanie
au premier vivant qui passe

J’écris comme Butor (Michel)
malgré les bombes
et malgré ceux qui font la bombe
dans un monde à bout de souffle,
et de ressources climatiques, biologiques,
démocratiques…

J’écris Voici des fruits, des fleurs,
des feuilles et des branches


J’écris Green de Paul Verlaine


Voici la poésie
Qu’on assassine



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :