CONTRE POUTINE IL FAUT Y ALLER FRANCO


J’aime la peur, je la vénère. Quand je suis avec elle, je n’ai pas peur !

Ossip Mandelstam
Poète sans bâillon
Que Staline fit taire
Cruellement

Peur des mots Mots interdits
Si tu dis à Moscou
Poutine fait la guerre !
Tu te retrouves au trou

Je me souviens de l’Espagne des sixties
Où dans les bars à tapas
Tu pouvais te marrer
Faire des blagues et le clown
À condition que ta langue ne fourche pas
Comme dans la Russie d’aujourd’hui
Il était interdit d’y aller franco

Estamos tocando el fondo
(Nous touchons le fond)
écrivait durant ces années de plomb
le poète Gabriel Celaya 1

En Russie je n’entends aujourd’hui
Que la voix d’Alexeï Navalny 2
Qui depuis sa geôle est capable de tirer à vue
sur le tsar de pacotille
détruisant l’Ukraine
et (à terme) son pays

1 La poesia es un arma cargada de futuro
(poème culte mis en musique
et chanté par Paco Ibañez)

2 Ne devenons pas une nation de sans-voix apeurés
Qui font semblant de ne pas voir la guerre brutale
Déclenchée par notre petit tsar
Complètement fou

Alexeï Navalny



















Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Répondre à Maria-D Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :