UNE PETITE HEURE EN DOUZE LIGNES

une petite heure pour décliner mes paroles sur le papier
une petite heure du côté de l’écriture dans le mano a mano de la lettre et de l’esprit
une petite heure en a parte à l’écart de la rumeur du monde
une petite heure où l’émotion, sans crier gare, au détour d’un visage sur papier glacé, point
une petite heure sans points ni virgules sans phrases préméditées
une petite heure où l’on donne carte blanche à la fantaisie et à l’imaginaire
une petite heure sur la carte grise des drames actuels et de la guerre
une petite heure où l’on passe Poutine à la moulinette de Jean Christophe Averty 
une petite heure dans l’hôpital de poèmes à réparer d’urgence
une petite heure où la plume gratte la peau d’un palimpseste qui résonne comme un petit tambour 
une petite heure dont les dernières lignes me sont offertes par Maître Charles Baudelaire
comme montent au ciel les soleils rajeunis après s’être lavés au fond des mers profondes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :