EN TEMPS DE GUERRE ÉCRIRE EN PAIX ?

Lire écrire en paix
À l’écart des destins obscurs
Sans défaillance sans remords Anna de Noailles

Laisser trace d’une ivresse
Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps Baudelaire
Pour témoigner de ces instants précieux
Rares courts éphémères insoucieux

Ces droits infinis de protéger
Et de bercer l’enfance de l’art
De la mort qui mord
Les civils suppliciés
Par le Russe meurtrier


Lire écrire en paix
Comme au fond des ténèbres
Ressentir ce chant funèbre
Où l’Amour ne peut rien
Contre la détresse
De mourir en une guerre
Absurde Injuste Barbare
Insensée

Martigues en Provence 19 mars 2022


Encre Acrylique 40x50 cm Dorio 18/03/2022

TROIS POÈMES POUR PERSÉVÉRER





3 poèmes écrits cette nuit (29 octobre2020)

après l’annonce du confinement général,

en temps de détresse.





Pandémie : la passé bat avec plus de force que jamais.





« il suffit que viennent à manquer les étais ou les soutiens concrets et relationnels de notre autonomie

pour que l’on se rende compte que cette vulnérabilité fondamentale, perdure la vie durant. »

Marie Garrau





1

La folle de Chaillot je ne sais plus qui c’est

Tayaut tayaut tayaut

Le roi de la pampa ça je connais bien mieux

Queneau Queneau Queneau

Fabliaux sur les parvis Poèmes in-folio

Mon dictionnaire de rimes ne connaît pas Dorio

Yoyo yoyo yoyo





2

Est-ce bien moi qui fait le zouave ?

Ou Reverdy dans la détresse ?

J’entends dans son gueuloir Gustave

Verlaine compose Sagesse

Est-ce le bon vieux temps douceâtre ?

Ou Breton au père Lachaise ?

Je cherche l’or du temps

A t-il fait inscrire sur sa pierre





Oui c’est bien moi qui fit ces tresses





3

Les pages de mes livres

Ont une vie difficile

Il y tombe des larmes

Aussi bien que des rires

Les pages de mes livres

Blanchissent dans la nuit

Putains se refont une virginité

J’aimerais que Villon les lise

Clément Marot et Jean Tardieu

Ce sont poètes qui m’inspirent

Les pages de mes livres m’obligent

à persévérer





Martigues nuit du 29 octobre 2020