LES OUBLIS ET LES GLOSES



J’ai oublié Anne ma sœur Anne
J’ai oublié un soir de demi-brume à Londres
J’ai oublié Regardez-les mon âme ils sont vraiment affreux
J’ai oublié la nuit jaillissante avec son bec de freux
J’ai oublié sur le minuit lugubre le corbeau d’Edgar Poe
J’ai oublié Alice tirant les moustaches du chat de Simulombula
J’ai oublié Perette et le pot à lait
J’ai oublié tous ces refrains et toutes ces fredaines
Mais les secrets que tu me chuchotais
Tes tendres gloses
Jamais au grand jamais
Je ne les oublierai



JE NE TROUVE PAS JE CHERCHE





Je ne trouve pas je cherche

Inversant la formule de Picasso

Qui parfois croyait rivaliser

Avec l’autre Artisan

Qui fit le monde en six jours

Et le septième mit ses pinceaux

à sécher





Je ne trouve pas j’essaie

De gloses en entregloses

Dans les pas de Montaigne le Chatoyant

Cherchant cette éjouissance

Dont le travail et le plaisir

si dissemblables qu’ils apparaissent

s’associent pourtant de je ne sais quelle jointure naturelle





Je ne trouve pas je cherche

Dans la limite de cet humain langage

De ses accrocs et pièces déchirées

Que j’essaie tant que vivray

De recoudre et de rapiécer

un essai : pièce première écrite à sa main avant rapiéçage sur le clavier
je ne trouve pas je cherche mise en voix