AU BOUT DU CONTE TU NE RESSEMBLES À PERSONNE

PAGE source et ressource




AU BOUT DU CONTE TU NE RESSEMBLES À PERSONNE





Influences ou imitations délibérées, c’est ainsi, que peu à peu, pourvu que la tâche soit légère mais obstinée, paradoxalement, on en vient à ne plus ressembler à personne.

Sur mon échiquier poétique, je pousse les pièces d’une identité, que seul.e.s les imbéciles croient posséder.

Quand je lis vraiment, je disparais dans l’écriture intime de celui et de celle qui me font l’amitié de m’ouvrir à leurs lettres, sans cesse portées, au-delà de toutes mes attentes.

Les enfants nés dix ans avant moi, ont été déchirés par la guerre, « l’histoire avec sa grande hache », de l’auteur de « la disparition », qui s’est servi de la littérature pour s’inventer un monde et une famille, toujours prête à le quitter. Comme une mère qui vous amène dans un train partant pour le Vercors, -sans sauts à l’élastique -, avant d’être contrainte et forcée d’embarquer dans les wagons plombés de nuit et brouillard.





le rouge et le noir




LIRÉCRIRE

c’est ainsi que je sais le mieux oublier

qui je suis

pour entrer dans un monde

de fantaisies d’inventions

et de « réelles présences »

car moi aussi la vie douce et paisible

m’a une année un mois un jour

déchirée

en lançant ses flèches empoisonnées

contre celle qui était qui fut et demeure

ma moitié





Rejoindre la conversation

3 commentaires

  1. tous ces mots envolés
    au vent de l’oubli de la nuit
    s’en vont vers personne

    la personne à qui
    l’on ne ressemble pas
    celle qui est unique

    des sources des collines
    ces mots par monts et par vaux
    ces mots ces graphies

    dans le fleuve Indus
    dans chaque molécule d’eau
    ils existent un peu

    car « au bout du conte »
    il y a l’oiseau de feu
    d’où l’on renaîtra

    Estourelle

    J’aime

  2. Merci beaucoup
    Je vais retenir
    ces 3 lignes
    pour mes carnets infinis
    de citations :

    « la personne à qui
    l’on ne ressemble pas
    celle qui est unique »

    à ce propos j’ajoute
    un copié/collé
    de mes travaux en cours
    (« Un dictionnaire à part moi »
    entrée : Correspondances)

    une lettre du 12 mars 2009
    qui s’adressait à un poète
    avec qui nous eûmes
    des échanges fructueux
    -recueils et correspondances
    de 2004 à 2007
    avant qu’elle ne cesse
    tel Phœnix et le passage
    « du miel aux cendres »

    « derrière la forme et le transport des mots,
    il y a ce qu’on peut n’apprendre à personne :
    le souffle, la forgerie,
    le point d’honneur d’un être qui multiplie le monde
    en ses tresses insensées qui disent son mystère, ses ratures…
    et sa beauté. »

    ps
    à caractère privé

    ta citation tout de même
    j’aimerais si tu en es d’accord
    la faire suivre de ton nom
    je te donne mon adresse courriel

    doriojeanjacques@gmail.com

    J’aime

    1. Et bien j’aime bien ce copié collé
      rature beauté ça va de pair
      « l’âme ne s’éveille que brisé »
      Joë Bousquet

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :