COMME UN TABLEAU NOIR





Comme un tableau noir de l’école communale

Le grand art enfantin à coup de craies plus blanches

Qu’un fond de Constellations de Joan Miró





Des étoiles de roses d’un sonnet de Ronsard

Étouffées par la mort qui nous a laissé choir

Un souffle un presque rien le cycle recommence





Comme ce tableau noir suscitant l’enjouement

Étude des trilles des vols d’engoulevent

Bestiaire des faucons hagards et crécerelles





Comme des lignes de naissances successives

Les sillons nouveaux les mottes luisantes les vers

Attirant les merles et les bergeronnettes





Les travaux et les jours la palette des nuits
Le temps est à la neige efface ce poème

Qui sautait à la corde d’un temps qui s’est perdu





05/01/2021

manuscrit + hypnographies

ÉPERVIER SORTANT DE L’ŒIL DU SOLEIL

manuscrit sur papier filtre à café
fond : toile sur acrylique 50x60cm
détail
titre : Ne bouge pas Regarde l'invisible Qui bouge en toi
JJ Dorio


LE TERRITOIRE DES BÊTES
 

Quand je joue avec ma chatte, qui sait si elle passe son temps de moi
plus que je ne fais d’elle.
Michel de Montaigne

 
Je suis Épervier sortant de l’œil du soleil
Je suis Scarabée qui mange la pierre tombale de ma belle évanouie
Je suis Colibri qui invente le chemin qui recule vers le futur
Je suis les bœufs agacés par les taons de cinq heures du soir
Mais que protège sur le museau le tissu blanc fait au crochet
Par ma mère l’Oie
Je suis le grand Renne dont la tête ressemble à un mobile de Calder
Je suis le Caïman d’où sort l’arc-en-ciel
Je suis Araignée qui dort sous l’oreiller des Scribes qui mâchent le bétel
Je suis le Cheval sur le dos du taureau de l’arène sanglante
Je suis Escargot qui enfante les jeunes filles de bonne humeur
Une fleur d’amour à leurs lèvres