L’EMPIRE DES SIGNES

l’empire des signes




hypnose hypnose hypnose hypnose

hymalaya hymalaya hymalaya hymalaya

musique de la mer sereine

sur les roches du Baou Tailla

répétititive et continue

au contraire de ces lignes

qui flottent

le corps assis

comme aboli

tel quel 7×7 caractères tracées comme en « hypnose »

Ils sont beaux tes caractères
et pas un n'est semblable à un autre.
7x7 comme 49 identités mêlées
de personnes rencontrées dans ta vie.

C'était le 30 mars 2016 que tu les as "exécutés"
comme on dit d'une symphonie,
ou d'une pièce écrite pour le piano.
Et cette nuit tu les ressors
et leur ajoute une note a parte
ce 17 juillet 2020.

Franchement tu n'y comprends rien.

Tu te demandes comment tout cela peut exister,
sur le papier,
et en dehors de tout espace textuel.

C'est comme une arche de Noé
où tu as embarqué tous tes animaux,
les tristes et les joyeux.

Sans compter les absents,
que l'on a jeté par-dessus bord,
parce qu'ils étaient entrain de corrompre
l'empire des signes.

D'ailleurs tu en sors quelques uns du néant cette nuit,
noir sur vert,
comme un art en miroir
de tes chimères.








LES HÉRAUTS NOIRS ET LES ENFANTS DE LA TRIBU

les hérauts noirs que j’ai tracés à la diable
une page "tel quel"
sur carnet papier kraft
format A6

LES HÉRAUTS NOIRS

ET LES ENFANTS DE LA TRIBU





Hay golpes en la vida, tan fuertes…Yo no sé !

Serán talvez los potros de bárbaros Atilas

o los heraldos negros que nos manda la Muerte*

Cesar Vallejo (1892-1938)





Les hérauts noirs

que j’ai tracés à la diable

Me regardent

Un à un





Certains me tirent avec malice la barbe

Comme le faisaient quand on apparaissait

Les enfants de la tribu

De ce peuple Panaré

vivant en surplomb de l’Orénoque





D’autres plus hostiles

Me lancent des cailloux

Avec leurs frondes





Une troisième figure tresse

des paroles apaisantes

Pour endormir dans le hamac familial

Son bébé





Et puis une rumeur commence

Une voix conte le récit du début de la nuit

Disputes et rires se succèdent

Bruits de bouches et de langues

Où passent les animaux

Du mythe et du quotidien





Je deviens l’un d’entre eux

Mais je ne sais lequel





*On prend des coups dans la vie, si forts…Je ne sais !

Ils viennent portés par les chevaux de modernes Attila

Ou comme les Hérauts noirs Que Mort nous envoie





(ma traduction 03/07/2020 jjd)

une voix conte le récit du début de la nuit