FARANDOLE DE VERS RIMÉS

Des vers rimés qui t’enriment
Marot le rimailleur
Et Théodore de Banville
Je défends que l’on m’imprime

Des vers rimant la déprime
Piètre plaisir intime
Quand la planète regorge de maux 1

Des vers rimés sous la lime
Pour les faire haut atteindre
Contre vices à toute heure
Soit nonne ou prime 2

Des vers rimés savantissimes
Doctime amie qu’Amour anime 3


Des vers rimés de pacotille
Qu’elle boive la roquille
Qu’elle folâtre ou gambille 4

Des vers rimés qui la refusent
Je n’inscrirai pas votre nom
Trop riche serait la rime 5

Des vers rimés vaille que vaille
Adieu frou-frou genoux bisous rimailles 6


Des vers rimés mis en abyme
Et qui s’escriment, vers holorimes

Des vers rimés de nulle raison
Voici les mains vides
Et vide l’horizon 7

Des vers rimés à Tréblinka
Mon mal meurt mes mains miment 8

Des vers rimés à l’Oulipo
Ouliporimes de Roubaud
Certains font zaoum
Et d’autres font des vents des pets et des pommes

Des vers rimés – mes préférés- équivoqués
Qui balance en ce
Jardin la première mésange
Puis les pinsons tous les oiseaux mes anges 9

Des vers rimés une fois une seule
Cette farandole va s’achever
Il est temps de changer son rôle
Et de prendre des champs la clef

1 Louise Herlin (1925- )  2 Jean Meschinot (1420-1491) 3 Jean de la Gessée (1550-1600)  4 Claude le Petit (1638-1662 brûlé pour ses écrits)  5 Bernard Delvaille (1931-2006)   6 Norge (1898-1990)  7 Jean Cayrol ( 1910-2005) 8 Robert Desnos (1900-1945)  9 Jacques Charpentreau (1928- 2016)
lecture de la voix de celui qui rima

L’ART DES DIGRESSIONS





hypnographie 3/8




On n’en finit pas de remplir des carnets

Où l’art des digressions nous fait marner

Passer de bourrasque à bonace

De sournois et retors à bonasse





On n’en finit pas d’épucer ses dictionnaires

De rimes de synonymes d’antonymes

De mots d’argot de poissonnières

De pages où l’on décline ses hétéronymes





On n’en finit pas de passer pompons les carillons

Depuis la cour d’école des farandoles

Ouverte aux filles et aux garçons

Jusqu’aux derniers adieux

Après la grande cabriole





On n’en finit pas on n’en finit plus

Plume qui passe douant d’imaginaire

Ce corps de nuit traversé de soleils

Et de vers écrits sur des livres

Ou laissés comme ici

En suspens