L’ART DES DIGRESSIONS





hypnographie 3/8




On n’en finit pas de remplir des carnets

Où l’art des digressions nous fait marner

Passer de bourrasque à bonace

De sournois et retors à bonasse





On n’en finit pas d’épucer ses dictionnaires

De rimes de synonymes d’antonymes

De mots d’argot de poissonnières

De pages où l’on décline ses hétéronymes





On n’en finit pas de passer pompons les carillons

Depuis la cour d’école des farandoles

Ouverte aux filles et aux garçons

Jusqu’aux derniers adieux

Après la grande cabriole





On n’en finit pas on n’en finit plus

Plume qui passe douant d’imaginaire

Ce corps de nuit traversé de soleils

Et de vers écrits sur des livres

Ou laissés comme ici

En suspens


	

UNE PAGE INACHEVÉE

       
éloge de la digression - arte del extravio -
tout un art en effet
qui vient au moment où
on ne l'attendait pas

cette page comme une onde
s'écrit dans son hamac
au rythme de son balancement
et de notes écrites dans les marges

une manière de laisser trace
d'un instant particulier
quand 999 lecteurs sur mille
font silence

nous on est ce millième
qui en rajoute qui en raffole
sans savoir pourquoi

ni glose universitaire
ni tâche rétribuée
ni référence à notre livre picoré

la plupart du temps d'ailleurs
on laisse ainsi sa page
inachevée