LES ENFANTS SE CASSENT

tu dis – les enfants aujourd’hui
un peu partout se cassent…
-Normal ils sont fragiles non ?

Daniel Biga



Ils sont fragiles parce que…

l’écran les prive de monter aux arbres
internet les interne dans des jeux vidés
Ô de danses sur le volcan !

l’école les laisse des jours entiers Assis
de vrais petits amours de chaises en lisière 1

Les enfants aujourd’hui
Donnez-leur s’il vous plaît
Ma Bohème et ses rimes le long des routes
Des fugues sur des bateaux ivres d’Amazonie 
Et de recherche de l’infini

Des enfants éveillés résistants
Pour qu’un peu partout
Ils se cassent !

PASSES





Passe une jeune fille complètement nue
Blaise Cendrars


Passe le dormeur du val 
Tête nue
Sous la nue

Passe Léonor ou Barbara
Une paire de dormeuses
(boucles d’oreilles pour la nuit)
Or jaune 18 carats

Passe Tristan Corbière
Poète maudit du je-ne-sais-quoi
Mais ne sachant où

Passent ses Amours Jaunes
Les sourcils salés de poudrain

Passe François Villon
Dont un pendu a écrit la Ballade

Passe tout habillé de blanc
Mandrin le fabuleux brigand

Passe dans une cabine du Nord-Express
Valéry Larbaud alias Barnabooth

Il est amoureux
de la cantatrice aux yeux violets
chantant dans la cabine d’à-côté

Passe le bateau ivre de cette poésie
Qu’une longue file de lecteurs du dimanche
Hale 
En descendant 
À contretemps

Les fleuves impassibles












UNE BÊTE NOMMÉE ÉCRITURE





C’est ça la bête nommée écriture…qui démarre en flashback et se retrouve à My-Ly ou à Oradour…égorgée, fusillée, cramée à vif…par la gent militaire…

La gent trotte-menu ces souris inventées par le bon La Fontaine…

D’un côté la grosse bête Barbarie…de l’autre la vie comme des Fables…dédiées à Madame de Montespan…une belle marquise dit-on…

Non pas celle moquée par le penseur-poète Valéry…la marquise sortit à cinq heures…

A los cinco de la tarde…à cinq heures du soir…quand le maestro cueilli par le bicho– la bête à cornes- dans l’arène sanglante agonise…

Le ciel est par-dessus le toit…écrit Verlaine bon prisonnier…poésie apprise jadis naguère…par un petit paysan de l’Ariège…encore un flache baque..

Si je désire une eau d’Europe…c’est la flache…petit bain rimbaldien d’un enfant accroupi qui lance son bâteau frêle…né de la dernière pluie

Bâteau ivre Bâteau livre…et tout le reste est littérature





hypnographies série 8/8