POÈME POINT ET CONTREPOINT

Poème tu me prends la tête
Poème tu fais trop de bruit
Poème tu es trop honnête
Poème ton langage est cuit

Poème tu me rends trop bête
Poème sorti de ton puits
Poème tambour et trompette
Poème qui me déconstruit

Poème renaît de ses cendres
Poème quand l'aurore point
Poème qui joue aux Cassandres
Poème ces temps-ci chafouin

Poème étrange étrange
Poème à brûle-pourpoint
Poème en libre-échange
Poème point et contrepoint



UNE BÊTE NOMMÉE ÉCRITURE





C’est ça la bête nommée écriture…qui démarre en flashback et se retrouve à My-Ly ou à Oradour…égorgée, fusillée, cramée à vif…par la gent militaire…

La gent trotte-menu ces souris inventées par le bon La Fontaine…

D’un côté la grosse bête Barbarie…de l’autre la vie comme des Fables…dédiées à Madame de Montespan…une belle marquise dit-on…

Non pas celle moquée par le penseur-poète Valéry…la marquise sortit à cinq heures…

A los cinco de la tarde…à cinq heures du soir…quand le maestro cueilli par le bicho– la bête à cornes- dans l’arène sanglante agonise…

Le ciel est par-dessus le toit…écrit Verlaine bon prisonnier…poésie apprise jadis naguère…par un petit paysan de l’Ariège…encore un flache baque..

Si je désire une eau d’Europe…c’est la flache…petit bain rimbaldien d’un enfant accroupi qui lance son bâteau frêle…né de la dernière pluie

Bâteau ivre Bâteau livre…et tout le reste est littérature





hypnographies série 8/8