UN JOURNAL DE CINQUIÈME SAISON

manuscrit avec hypnographies (03/01/2021)




Un journal de jours nuls jours lus

depuis les mots de la tribu

de l’attribut qui fait défaut

au dictionnaire à part soi-même





Un journal cinquième saison

Le murmure de ce qui reste

Après l’incendie de l’automne

de la vie de celle qu’on aime





Un journal d’un jour bien rempli

Aidé des bœufs poussant l’araire

aux champs de Naouzos un lieu-dit

Un chant d’oiseau qui veille et dort





Un journal qui laissait de l’encre
Sur les doigts de l’enfant des lettres

Transfiguré –il va de soi-

en abeille des jours heureux


	

DES MOTS DE MON ENFANCE

la page d’origine




DES MOTS DE MON ENFANCE

Des mots de mon enfance

ont disparu dans le dédale

de l’histoire qui oublie





les rebouteux

les pleins et déliés

de la gauloise

trempée dans l’encrier

du pupitre





Qui oublie

le joug liant

Mulet à Mascaret

le bœuf blanc et le tacheté

les tours de saucisse

qui pendaient au plafond





les punaises

de bénitier





les maux de poitrine

qu’on guérissait

le dos plein de ventouses

passées à la flamme





(le reste manque…)