CE QUI ARRIVE

CE QUI ARRIVE

Ce qui arrive de convenu et dinattendu Ce qui arrive dans un roman 1 où une grand-mère veille toute la nuit un fusil à deux coups à ses côtés pour tirer sur ses cochons darbres qui profitant de lobscurité avancent en douce vers sa maison afin à la longue dy pousser et de la détruire Ce qui arrive sur mes carnets dapprentissage où jai noté des vols doiseaux désordonnés, des sensations dans des lieux antiques où lon essaie XX siècles après de donner une forme visible à linvisible Ce qui arrive quand lon attend sa jeune fille à la gare dAix en Provence avec à lhorizon la Sainte Victoire blanche à midi avec des nuances de rose Ce qui arrive en ouvrant les volets de son porte-fenêtre donnant sur la haie de pittosporum et quune tourterelle qui passait par là bloque soudain son vol, surprise (un petit miracle naturel dune image réelle gracieuse) Ce qui arrive dans le ciel vu de son hamac tissé par une amérindienne de lethnie Panaré, dont on revoie le jour de léchange, le sourire malicieux Ce qui arrive dans un présent sans futur qui ne fait que passer

1 Méfiez-vous des arbres Daniel Apruz 1983 Dédicace : Cette petite histoire où les interlignes sont des abîmes à lire entre bois et écorce

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

L’ALOUETTE ET LE FUSIL

Can vei la lauzeta mover
De joi sas alas contra’l rai
Que s’oblid’ e’s laissa chazer
Per la doussor c’al cor li vai

Bernard de Ventadour 

Tenant à peine debout
Dans le jour qui ne parvient pas
À se lever
Tenant à peine debout
Mais suivant les appels
De la petite déesse lauzeta
L’alouette inscrite
Dans la plus haute des poésies
Occitane
Celle qui s’élance illuminée de joie
Contra’l rai
Dans les rayons du soleil qui moussent
Et font battre les ailes
De l’oiseau de Ventadour
Puis hésitante, étourdie, s’oubliant, en suspens
– on ne saurait dire –
Elle fait entendre alors ce chant unique
Qui fond de désir et de douceur…

Avant qu’un fusil ne vienne l’abattre !


*

Quand je vois l’alouette mouvoir
De joie ses ailes de soleil
Puis s’oublie et se laisse choir
Tant la douceur au cœur lui vient
(une de mes traductions)