LA POÉSIE EST UN ART DE SURFACE

 


La poésie est un art de surface
Tissée de mille plis
Cosmos parure
Parlure diaprée
Assurée par quelques êtres tenaces
 
La poésie est un art de Nature
Sa robe d’apparences
Ormeaux rivières
Arbres à miel
Plumes parades
Des voix vives animales
 
La poésie est un art de maraude
Matériaux de récupération
Citations en remploi
Mémoire personnelle en conflit
Avec le monde qui brise sans cesse le fil
 
Art de surface
Art de nature
Art de maraude
 
Je plaide coupable d’être cette personne
qui pratique cet art en toute innocence




 
 
 
 

MON ART EST DE SURFACE


manuscrit
fond toile à l’acrylique
JJ Dorio
titre : Sahara

*

texte repris et modifié sur le clavier « plus ou moins tempéré »


MON ART EST DE SURFACE
 
Mon art est de surface Il court sur le papier Il sonne sur le clavier Il se projette sur la toile
Mon art est de surface Intuition mimesis une flûte invisible un mot pour un autre une tache de soleil noir
Mon art est de surface un mur arborescent un accord de guitare désaccordée une page perdue dans un livre fermé
Mon art est de surface une dédicace donnée par un auteur fictif imaginé par Borges le catafalque bleu blanc rouge sur le cercueil de Paul Valéry les trois minutes trente-trois  de silence  d’une partition de John Cage
Mon art est de surface couché par écrit chanté au studio Le Petit Mas* projeté sur des toiles d’abstraction lyrique posées à plat sous l’olivier
Mon art est de surface grains de voix collés sur bandes magnétiques traits d’encres appliqués sur le calcaire coquillier ou la plage de Fos cris du soir des martinets
Mon art est de surface livre de sable infini clavier plus ou moins tempéré page unique qui termine sa boucle comme un œil qui ne veut pas se fermer
 

*cd 3 « en cours de réalisation »