L’AUBE GRISE L’AUBE BLEUE













un poème écrit
à l’aube de ce jour
29 mai 2020
en vers trisyllabiques
dit par son auteur


L’aube grise
l’aube bleue
la méprise
Lao-Tseu

La douleur
retenue
la douceur
ingénue

Le travail
d’écriture
Hokusaï
la Nature

La souffrance
le remords
le silence
de nos morts

L’aube rouge
le vin noir
à Montrouge
chez Nadar

La pitié
la manière
psalmodier
Baudelaire

Le passage
d’un poème
dans la marge
où l’on aime
le langage
des promesses

(trisyllabes du mois de mai 2020)








mis en chanson
jj dorio

SILLONS TRISYLLABIQUES

année 2020

dite des devins

indication :

lire des yeux puis de la voix  ces textes écrits en trisyllabes

le lecteur idéal laisse le texte capter tout son présent          

n’oubliez pas les diérèses.

Janvier

PAROLES SANS ROMANCES TRACÉES À LA POINTE FINE

Il ne sert  à rien  d’expliquer  Dorio  dans le texte  Dorio  n’exist’pas  mais il trace  des sillons  en passant une araire  pointe fine  va et vient  de paroles  sans romances  Il ne sert  à rien  sur la page  des fragments qui se perdent  roue errante  d’une main  du tressage  sans dressage La sibylle  peut bien rire les idylles  et rondeaux  s’en aller  Je persiste  et je signe

Février

SOLITAIRES SOLIDAIRES DES RAISONS ET DES RIMES

Février  découpé  en vingt neuf  vers sans rimes  à jets d’encre  sur la page  puis clavier  pour l’écran Février  cette année  apporta corona  un virus  une grippe  pas d’Espagne  mais de Chine  Tchin tchin tchin Qu’opposer  à la mort  si ce n’est  la richesse  d’exister  avec et pour  nos semblables  solitaires  solidaires des raisons  et des rimes chuchotées

Mars

POÈMES DE COVID EN RÉA POÉTIQUE

Tout oublier phrases cul par-dessus gentillesse tout ouvrir à ton bic laissé seul sur la page Mon hôtesse tout futur enjambant passerelle au-dessus de l’abîme Tout connaître du regard des mourant.e.s à la douane du grand soir Tout écrire en réa poétique des poèmes de covid des patient.e.s aimables qui sourient avant de trépasser Tout ainsi qui passa

Avril

FANTAISIES D’INSOMNIES

Connerie c’est la guerre tragédie c’est Corneille Tu l’as dit c’est Bouffi comédie c’est Molière c’est parti mon kiki ouistitis c’est au zoo ou c’est pour la photo ‘piphanie dans le gâteau des rois hélianthes tournesols du Midi Tout ceci je l’écris dans mon lit d’insomnie que la vie est amère dit ma mère qui s’endort Bonne nuit

Rejoindre la conversation

5 commentaires

  1. Merci beaucoup Maria

    Mais autant je continue
    à écrire et composer
    mes chansonnettes
    autant les habitudes
    des « consommateurs »
    même sur un blog
    aussi gratuit et ouvert
    que le mien
    sont un frein pour un nouvel album
    enregistré en studio

    car si cela demeure avant tout
    un plaisir et un échange fructueux
    avec mon ami propriétaire
    du studio du « Petit Mas » de Martigues
    qui a fait en outre tous les arrangements
    de mon dernier cd
    je dois ainsi que son collègue
    qui fait le « master »
    -où il égalise morceau après morceau-
    les rétribuer pour leur travail
    et dans ces domaines-là
    c’est pas donné (et c’est normal)

    et donc au lieu de me commander le cd
    pour que j’entre un peu dans mes frais
    -ce que je leur propose pourtant –
    les lecteurs du blog
    préfèrent enregistrer une à une
    les « pièces » que je leur offre
    – et par dizaines-

    Dommage
    Mais c’est ainsi

    Aussi le prochain cd
    -disons l’été 2001-
    je le réaliserai avec souscription avant

    Bon c’était grâce à vous Maria
    qui ne s’y trompe pas
    et a commandé mes 3 cd-
    et une fois pour toute,
    les petits secrets de fabrication
    et de coût

    et « la nave va ! »

    JJ

    J’aime

  2. Très touchée par ta chanson!
    aussi bien lu que chanté
    « c’est un moment parfait
    je l’oublierai jamais » !
    Estourelle

    J’aime

  3. ciel bleu peint
    vent léger
    coeur éteint
    désolé

    un cri noir
    un oubli
    désespoir
    dans la nuit

    un problème
    ce matin
    rage blème
    en chemin

    de l’onyx
    qu’on délaisse
    le phénix
    en promesses

    Estourelle
    (en forme d’essai ! :))

    J’aime

  4. J’apprécie
    Estourelle
    C’est ainsi
    Que poème
    Reprend vie
    Autrement

    Renouvelle
    L’utopie
    De Ducasse*

    Poésie
    Du Phoenix
    Évoquant
    Mallarmé
    Allumant
    Les onyx

    Pures rimes
    Par magie
    Mais « nul ptyx »

    Quant à l’aube
    À cette heure
    « Affaiblie »
    C’est Verlaine
    Qu’il nous faut
    Mélancolie
    Des soleils
    Se couchant
    Sur les grèves

    (il faudrait
    continuer)

    *Ducasse : Lautréamont
    La poésie sera faite par tous

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :