INSTANTANÉS





un chat errant qui gratte son oreille adossé à la grille bleue de la terrasse

un papillon blanc qui volette autour des derniers pétales de l'amandier

le vent qui remue le mimosa éteint et l'olivier gracieux

et sur ma table les pages d'un journal en ligne que je viens d'imprimer :

il n'y a jamais eu de système aussi démocratique que la Commune


16/03/2021  11h24




DANSEZ LES PETITES FILLES

agenda du 8 au 14/03/2021




Lundi 08/03/2021

7h21    -Adieu, comment tu vas ? C’est ainsi que l’on se saluait dans mon village natal où les paysans parlaient toujours entre eux en occitan. Et pour se séparer leur adíu (prononcer a-di-ou) était proche de l’adios espagnol.     7h27

Mardi 09/03/2021

2h19    Je fais la course aux improvisations avec la joyeuse bande internationale des acteurs et actrices de Peter Brook aux quatre coins du monde, en Afrique chez les Yorubas, à Téhéran, au Mexique avec le Teatro Campesino, à Brooklyn et enfin aux Bouffes du Nord, sur cet espace vide « entre le sacré et le brut. »

Mercredi 10/03/2021

6h02     « Un homme raconte son histoire et ce sera celle de tous ou de personne. » (Henri Thomas) Le livre que j’ouvre illustre cette citation. L’auteur évoque une reproduction brodée par sa mère de la fameuse « tapisserie de Bayeux » qui me fait ricocher sur le souvenir de sa visite avec le poète Jean Louis Rambour qui m’avait accueilli à Bayeux. Puis, sur la même page, l’auteur revoit une photo prise par son père à Praz sur Arly, où l’on voit en arrière-plan le Mont Blanc. Praz où nous séjournâmes dans un gîte, trente ans après avec Jo et Noémie (2 ans). Merci à l’écrivain Daniel Oster qui publia « Rangements » en 2001

Jeudi 11/03/2021

7h01    Ça m’interpelle mais ça ne me sécurise pas. C’est incontournable mais ce n’est pas gratifiant. C’est obsolète mais je l’assume. Si ça te pose problème tu peux en faire tout un poème.    7h08

Vendredi 12/03/2021

2h55       À la sortie je vais chercher Mathis, 5 ans, à son école maternelle. Dix minutes après nous voilà loin de la ville sur les sentiers de la forêt de Castillon, lui sur son petit vélo avec son casque bleu, moi le suivant et palabrant de choses et d’autres. Nous sommes seuls, le petit roi pédalant et son grand-père un bref instant le Merlin des forêts.      3h04

Samedi 13/03/2021

8h06   Après une semaine de floraison intense, les fleurs de l’amandier se détachent une à une au vent léger, elles tombent tombent, tombent, tombent, petites âmes des contes de fées qui auraient ravi ma Dulcinée.

Dimanche 14/03/2021

1h25     Chansons reprises cette semaine avec l’aide des accords sur le piano : Le Sud (Ferrer) L’écharpe (Fanon) Vingt ans (Ferré) Ma môme (Ferrat) La marine (Fort Paul-Brassens). Chanson la plus écoutée sur ce blog : Dansez les petites filles (Hugo-Dorio). La semaine est finie n.i n.i, mais ce n’est que dans les chansons qu’elle recommen-en-en-ce.       1h30

Dansez les petites filles (Hugo-Dorio)

LE SENTIMENT DES CHOSES

LE SENTIMENT DES CHOSES





Le sentiment des choses :





 le ciel bleu uniformément, une heure avant le coucher du soleil,

après une journée de petites pluies et de percées de soleil en alternance,





ce texte, en cours,  écrit depuis un hamac,

soutenu par un abricotier en train de donner ses fruits de saison

et un amandier,





ce texte écrit à la main sur les deux pages d’un livre dont le passage lu

fait un sort à la notion « d’artiste »,

notion que l’auteur*, comme enragé, pare des « habits d’un mort »

-c’est la « chute ».





Un mort qui, on s’en doute, a perdu pour toujours,

le sentiment des choses.





poscript :

cadeau des dieux, ce texte bouclé, un avion majestueux, passe lentement sur le jardin,

à basse altitude, alors que commence le crépuscule…

il va rejoindre la base voisine d’Istres.





*Christian Doumet (ARTISTE)

Dictionnaire des mots en trop

2017

illustration du texte ci-dessus