CE QUE N’EST PAS UN POÈTE





Un poète n’est pas un fakir écrivant sur sa planche à clous                                                              

Un poète n’est pas un milord, juste un esquire.

Un poète n’est pas un moineau qui picore ses grains de mots.

Un poète n’est pas un moinillon ensaché dans sa robe sacrée.

Un poète n’est pas un papillon qui rêve de Tchouang Tseu.

Un poète n’est pas ce doux violent producteur d’oxymores.

Un poète n’est pas un clodo fût-il céleste ou alcoolo.

Un poète n’est pas la fille de Minos et de Pasiphaé.

Un poète n’est pas un ver luisant sous de vastes portiques.

Un poète n’est pas un porteur de lentes ou de tiques.

Un poète n’est pas une figure absente de tout paysage.

Un poète n’est ni saint, ni démon, ni sage.

Un poète n’est pas cette momie que l’on défait mille ans après de ses bandelettes.

Un poète n’est pas…





Cette liste sans fin ne s’achève pas ici, on s’en doute,

 elle nous a été donnée par une dame Taupe

qui en creusant une de ses galeries

l’avait trouvée soigneusement enroulée

comme les peintres font de leurs œuvres

à ne montrer que longtemps après leur disparition

SONNET DES PETITES FLEURS BLEUES





Une couche de vase couvrait encore la terre.
Mais, ici et là, s’épanouissaient déjà de petites Fleurs Bleues.

Raymond Queneau


Rêver, faire des calembours, 
des canulars et des calembredaines.
Rêver, faire des exercices de style et de pensée, 
où chaque rêve rend inutile les clefs du rêve précédent.

Rêver, en s’oubliant sous les ailes d’un papillon,
dans les pas perdus du hall de la gare
Saint-Lazare,
dans les eaux fortes d’André Masson.

 Rêver dans les livres d’images 
qui nous échappent des mains 
avant de nous en aller
au royaume des quatre sans cous.

Rêver, et dans la boue des histoires embrouillées,
faire pousser pour nous régénérer,
les petites fleurs bleues.

INSTANTANÉS





un chat errant qui gratte son oreille adossé à la grille bleue de la terrasse

un papillon blanc qui volette autour des derniers pétales de l'amandier

le vent qui remue le mimosa éteint et l'olivier gracieux

et sur ma table les pages d'un journal en ligne que je viens d'imprimer :

il n'y a jamais eu de système aussi démocratique que la Commune


16/03/2021  11h24




COMPOSÉ À L’OREILLE





Composé à l’oreille transcrit sur le papier

Un fragment de ténèbres et de chant mesuré

Le risque de tomber d’un trapèze de feu

Métaphores brisées têtes dans la sciure

Des vers de nos poètes plus personne n’a cure





Composé à la feuille au bord d’un fleuve bleu

Où un papillon rêve les pensées de Tchouang Tseu

De la dernière indienne de la Terre de Feu





Passé comme un vertige le poème se rompt

Quelques roses de braises volètent à l’horizon





10/01/2021

PASSAGES

 
 
 

 « Je ne puis assurer mon objet. Il va trouble et chancelant d’une ivresse naturelle.
 Je le prends en ce point comme il est, en l’instant que je m’amuse à lui.
 Je ne peins pas l’être, je peins le passage. »
  
 Michel de Montaigne
  
  
 D’UN NOM
  
 Do Ri O 
 Rim
 Avec Rio de Janeiro
 Rivière de Janvier
  
 Et si l’on veut
 Griot
 Le père Goriot
 Les immémoriaux
 Et les plumettes du loriot
 Voletant autour d’Io
  
 Je sais c’est idiot
  
   

D’UN PAPILLON

Le Ponge est un papillon erratique et lampiste.

« Une allumette volante » qu’il ne faut pas laisser entre les mains des intellectuels.

Le Cendrars grand comme la main du célèbre manchot

Virevolte chaque fois que l’on pénètre dans la baie de Rio.

Le Dorio se confond avec la feuille d’écriture

Qui brûle à petit feu

Dans son jardin imparfait.





DE LA VIE

En un rien de temps

La vie a passé

Un serpent à cinq têtes

Côté braises

Un buisson de mains secouées

Jusqu’à tomber en cendres

Côté pile

La cible de la beauté atteignant sa flèche

Côté face

L’arc cassé remisé au clou

En un rien de temps





Ça a passé

une chanson enregistrée

au Petit Mas

l’été2019

ÇA A PASSÉ
jj dorio auteur compositeur interprète
accompagné par Philippe Bruguière




UN DICTIONNAIRE À PART MOI

Texte en cours