AUTOPORTRAIT D’UN MORT DEBOUT

La mort n’y mord

Clément Marot


Expressionniste abstrait

Lyrique réaliste

Toujours entre deux maux
pour rire

Tous mes petits secrets
ouverts à l’entropie

Synesthésique actif
Faisant de nuit
Clarté

Badin et baladin
De la farce tragique

Je suis et je ne suis pas
Ce portrait oxymorien
D’un doux vaurien

À la recherche d’un Temps
D’or et de boue

(Debout les morts !)


Je cherche l’Or du temps

André Breton



une manière de dire cet autoportrait par son auteur mort debout 14 juin 2022 03.40

LA GAULEUSE DE VOIX

Gauler des noix comme des voix

qui tombent

une à une

Qu’y a-t-il à l’intérieur d’une voix ?

Allons racontez-moi…





Mais avant de me raconter

Posez s’il vous plaît la faux sur vos genoux

Vous l’avez bien assez aiguisée comme ça

C’est le soir

La gauleuse de noix ne viendra plus

Allons dites-moi tout…





De l’autrefois et de l’aujourd’hui

Du bon vivant et de l’endeuillé

De la faucheuse que vous avez égarée

En lui donnant un de vos hétéronymes





Je m’appelle Clément

Lui avez-vous dit

Clément Marot

Celui pour qui

La mort n’y mord





NI TROP NI PEU LA MORT N’Y MORD

Clément et Jean Marot
Pauline et Jean Jacques Dorio
manuscrit premier jet
entouré d’hypnographies




à Pauline Dorio

ma fille qui sur la question

en connaît un rayon





Ni trop Ni peu

était la devise de Jean son père

Clément choisit

La mort n’y mord

On regrette qu’il n’y eut point de troisième poète

dans la lignée des Marot

Une fille pourquoi pas de préférence

La belle Flora

Belle flour a





Ailleurs il nomme sa dame

Ferme Amour

Un oxymore vénérien

Mais qui n’a rien à voir avec la maladie

Il s’agit bien sûr de vénérer la déesse Vénus





Ainsi est venue cette page

Songeant au beau page cadurcien