AUTOPORTRAIT D’UN MORT DEBOUT

La mort n’y mord

Clément Marot


Expressionniste abstrait

Lyrique réaliste

Toujours entre deux maux
pour rire

Tous mes petits secrets
ouverts à l’entropie

Synesthésique actif
Faisant de nuit
Clarté

Badin et baladin
De la farce tragique

Je suis et je ne suis pas
Ce portrait oxymorien
D’un doux vaurien

À la recherche d’un Temps
D’or et de boue

(Debout les morts !)


Je cherche l’Or du temps

André Breton



une manière de dire cet autoportrait par son auteur mort debout 14 juin 2022 03.40

L’ŒUVRE POUSSE TIRÉE PAR LES CHEVEUX

Maître et disciple
Disciple et maître
L’œuvre pousse
Tirée par les cheveux

Pousse droite comme un chêne
Ou penchée comme un pin
Elle s’élance, oui,
À la façon des arbres
Qui cachent la forêt

La forêt des symboles
Chante le maître
Des Correspondances


Le Beau Lailère
Dit le disciple
Maniant l’oxymore
Et la moquerie

Puis tout disparaît
Feuilles et feuillets se dispersent
Ainsi de toi qui as lu
Cette histoire
Tirée par les cheveux





EXERCICES D’OUBLIEUSE MÉMOIRE





UN DICTIONNAIRE À PART SOI

MONTRE

Depuis que je vis « en retrait », je n’ai plus de montre au poignet. Je la remets, uniquement, quand j’ai un rendez-vous médical. Allez savoir pourquoi ? Pour l’instant, touchons la caisse de ma guitare, je vis à septante-cinq ans, sans prendre un médicament. « Et j’espère devenir vieux ! », comme dit la chanson cajun. Mais c’est pas gagné.

OXYMORE

Un petit exercice pour faire travailler votre « oublieuse mémoire » :

l’oxymore le plus connu est « l’obscure clarté ».

Sans tricher, avec votre « gougueule d’atmosphère » :

1 pouvez-vous retrouver l’alexandrin entier de « l’obscure clarté »

2 son auteur 3 le titre de l’œuvre d’où la citation est tirée. ?

VÉRITÉ

Mes écrits ne contiennent aucune certitude qui me satisfasse à moi-même, aussi ne fais-je pas profession de savoir la vérité ni d’y atteindre…J’ouvre les choses plus que je ne les découvre.

Je signe des quatre mains cette ouverture de Pierre Bayle, né en 1647, dans un village de l’Ariège, proche du mien. Lui au Carla, moi à La Bastide de Besplas, en 1945. Je disparaîtrai, il restera.