AVEC LE « JE » DE NARRATION

JE DE NARRATION (avec le) je me débrouille comme je peux Je amoureux et Je jaloux Je jouant avec la langue de Molière ou de Larue Je qui avec le temps se métamorphose en un être méconnaissable Je bavard et Je silencieux Je en fuite dans une phrase qui fait erreur sur la personne Je sous le charme des Jeunes Filles en Fleurs Je des Enfers et Je des Paradis vécus le long d’une vie de rencontres éblouies Je enfantin Je enfantant des géographies mentales qui dessinent en fin de parcours le portrait bluffant d’un Narrateur sortant du cadre des pages de son roman

VOYAGE EN INSOMNIE

Voyage en Insomnie
Dans le labyrinthe
Des rêves idiots
Comme la rive d'une mer
Envahie dans la nuit
Par des statues de sel

Voyage en Insomnie
Dans le mitan du lit
La rivière est profonde
La Belle que voici
Ma mouette plaintive
Y prolonge sa ronde

Voyage en Insomnie
Rêves nous imaginent
De toutes parts déchirés
Eurydice et Orphée
Qui patiemment recoud
Ton livre de sable insensé

Voyage en Insomnie
Mes pensées dans la nasse
Font les quatre cents coups
Les quatre sans cous
Chante Robert le Diable
Dans le château de Fantômas

Voyage en Insomnie
Mon royaume pour un cheval
Ma cabane au Canada
Dans le parc de Mauricie
Et les dormeurs du val
Étendus en chien de fusil

Le voyage se termine
Le rêveur éveillé
Épluche ses images de papier
Il les broie en confettis

Secouez lecteurs silencieux
Le grand kaléidoscope
Peut-être y verrez-vous
Votre ultime portrait