PASSÉ

Le premier mot que je lis cette nuit est « passé ».

Il passe sur les ailes des moulins du Quichotte. Il retrace le parcours de la ciguë, des pieds de glace jusquau cœur, dans le corps de Socrate condamné pour avoir corrompu la jeunesse athénienne. Il excelle dans la liste des épées qui peuplent les romances médiévales : Gram, Durandal, Joyeuse ou Excalibur, si jen crois un ferrailleur de textes provoquant maintes estocades.

Passé simple, passé composé, passé antérieur.

Nous passâmes une nuit près du Cap de Bonne Espérance.

Nous avons passé un temps fou à réécrire les Mille et une nuits, pour notre Bien Aimée, luttant en vain contre Méchant Cancer.

Et quand nous eûmes passé le temps dune vie à tourner et retourner notre Livre de Sable, à alimenter en eau des Gaves la Clepsydre de notre Jardin Imparfait, nous décidâmes une nuit de septembre denvoyer un courrier à lHydre Univers, pour lui dire que notre temps était venu de « tordre » à notre tour, notre corps « écaillé dastres ». 1

Ainsi Passé qui fut, sera lillusoire Présent que traça cette plume, perdue dans les miroirs et les mirages dun Temps immémorial.

1 Lhydre univers tordant son corps écaillé dastres. Victor Hugo

Plume

pendant que les gens dorment, ou essaient de dormir, je remue ma plume en tous sens. C’est comme une longue maladie après laquelle on trépasse. Mais on ne dit plus ainsi, le verbe « trépasser » semble désormais faire peur à ces mortels que l’on qualifiait au temps des dieux d' »heureux ».

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

UNE RENGAINE EN UT MINEUR

écrit tel quel




Jour après jour

S’en vont les jours

Nuit après nuit

Passent les nuits

Jour et rejour

Nuit et renuit





Faire et refaire

Deux fers au feu

Et laisser dire

Dire et redire

Passer le temps

D’un jour sur l’autre

Faire un présent

À ses copains

À ses copaines

Un mot qui fourche

Une rengaine

En ut mineur

Sur le piano

Et ses bretelles

Autour du cou

Autour des cœurs

Sur le carreau

Où l’on impro

Vise la nuit

Cette écriture

Soufflerie

Que les copistes

Du parchemin

Vont reproduire

Et transformer

En palimpseste





Nuit après nuit

À la chandelle

D’une bougie

Qui fait bouger

Nos certitudes

Sur le papier

Accordéon

Avec arrêt

Prolongé

Par Husserl

Le phénomo

Logiste





Nonobstant

Ce seul présent

Cadeau du temps

Correspondances

Plumes en l’absence

De nos épîtres

Pour clore enfin

D’un coup de langue

L’enveloppe

De nos mémoires

Et ce chapitre

PETIT POÈME DEVIENDRA GRAND





Petit poème deviendra grand

Si le lecteur lui donne vie

Si la lectrice qui le lit

À Paris ou à Montferrand

À New York à Honolulu

Répercute sa plus-value.

En le disant, en le lisant,

Un peu, beaucoup, à la folie,

En l’intégrant dans les machines-

à-rêve de Jean Tinguely.

Petit poème, ce « présent »,

Cadeau fragile d’une vie

Menacée par temps de Covid,

Par tant d’oublis des mots qui riment,

aimables, vulnérables,

Amis d’un monde générant,

à petits traits d’encre et de plumes,

l’amour, qui après la souffrance,

nous dure.





petit poème deviendra grand

CHOCS VERBAUX ET DÉS PIPÉS





Tous ces mots en tension…

impossibles à traduire…

C’est la catha la catharsis

La purge des pensées mauvaises

C’est la cata la catastrophe

La tragédie de nos aïeux





Chocs verbaux et dés pipés

Añoranzas Saudades

« La nostalgie du présent »*

Dont je te fais « présent »





Tous ces mots employés à tort

et à travers

Sur la place publique

Le cirque médiatique

Les réseaux pervers de l’internet





Mais que l’on goûte, savoure, rumine,

Chez les poètes qui font sonner le sens

Sur des pages fragiles

Que personne plus ne lit





*La nostalgie du présent

JJ Dorio

Encres Vives 467°