LE TEMPS l’arcane majeur





Le temps pour le poème

est l’arcane majeur





Le temps refiguré

dans une métaphore





Le temps désaliéné

« les promesses de l’aube »

brisées mais non perdues

dans un dire têtu

ni le même ni l’autre





Le temps des nuits entières

qui sonne sans raison

mais non sans résonances

L’horizon de lectures

d’une intranquillité

qui nous tue et rassure





Le temps qui nous murmure

La mémoire et l’oubli

L’amour des fatrasies

Et la sérénité





manuscrit « tel quel » nuit du 26 novembre 2020
le temps arcane majeur

	

Rejoindre la conversation

2 commentaires

  1. Merci pour l’ajout de cette petite maille « à partir » (partager)
    Une tradition qui remonterait aux Mystères d’Éleusis!

    Dans « la tessera » le poète ultérieur apporte ce qui, selon son imagination,
    manque aux poèmes et poètes précurseurs pour ne pas rester « tronqués »…
    La « tessera » était employée dans les cultes des mystères de l’Antiquité,
    où la réunion de deux moitiés d’une poterie cassée
    servait comme un signe de reconnaissance,
    de « mot de passe »…

    Harold Bloom
    L’angoisse de l’influence

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :