ET DE QUOI MEURT-ON ?

Et de quoi meurt-on ? Si ce nest du Temps qui nous joue, la vie durant, de la mandoline, ce petit instrument à forme damande, avec ses six cordes doublées à lunisson, dont Vivaldi fit un concerto sublime pour les jeunes filles quil saoulait de musique à « lOspedale de la Pietà. »

Et de quoi meurt-on ? Si ce nest de pitié pour un cheval frappé à mort, sur une place de Turin, par un cocher ivre danimalité, et que Nietzsche dans un dernier geste embrasse à lencolure avant de seffondrer pour léternité.

Et de quoi meurt-on ? À Sète cette fois, sur les pentes du « Cimetière marin », sur une page où la forme décasyllabe hume la future fumée de Valéry, lImmortel à lépée académique.

Ou bien, cest en bas, au cimetière des pauvres, que lautre sétois, « lhumble troubadour », exhibe sa « Supplique », en alexandrins sil-vous-plaît, faisant du pédalo, « éternel estivant », sur la plage de la Corniche.

Et de quoi meurt-on ? « Ce n’est guère important », pense Montaigne « plantant ses choux » et « nonchalant » dElle faucheuse, camarde, camarade du dernier souffle.

Ou bien, surprise du chef, cest Rambour le poète de Bayeux qui maide à pousser mon dernier soupir, dans une page de son ouvrage La nuit revenante, la nuit. Car on meurt de tout cela, jusquà la dernière note de mandoline sur le générique1

1 Jean-Louis Rambour LA NUIT REVENANTE, LA NUIT  Edition des Vanneaux (2005)

Mais on peut aussi « refuser de mourir » :

PHÉNIX

En procédant à limpossible rangement des livres de mes bibliothèques, jai effacé tous les noms dauteurs. Des voix anonymes sélèvent du papier, images de lévidence poétique ou paroles qui peu à peu séteignent.

À la fin, ma librairie est réduite à une planche branlante de cerisier.

Le peu de livres réunis ont retrouvé un auteur unique refusant de mourir ;

Oiseau des vents, pierre vive, arbre enchanté, métaphores vives embrasant Phénix.

https://www.leseditionsdunet.com/livre/un-dictionnaire-part-moi

CE QUE N’EST PAS UN POÈTE

CE QUE N’EST PAS UN POÈTE (suite sans fin)

Un poète n’est pas un marteau sans maître
Un poète n’est pas un maître des horloges
Un poète n’est pas un allumeur de réverbères
mais il s’y pend parfois ridiculement (selon Mallarmé)
Un poète n’est pas un polisseur de lentilles
Un poète n’est pas un chasseur aux aguets
(un peu tout de même)
Un poète n’est pas une coulure de Jackson Pollock 
Un poète n’est pas un Illuminé qui se noie dans la flache du Sieur Rimbaud
Un poète n’est pas un petit cheval ariégeois de Mérens dessiné dans le salon noir de la grotte de Niaux
Un poète n’est pas un sourd qui parle aux muets
Un poète n’est pas un spoil à gratter
Un poète n’est ni ange ni pource
Un poète n’est pas la mère la mer toujours recommencée
Mais peut-être devrait-il
Mais peut-être devrait-elle


LES ÂGES DE LA FABLE

Langue lente la fable roule encore

Jacquie Saint-Jean


La fable roule dans mes jeunes oreilles assis sur les genoux de mon grand-père qui imite le bruit du cheval avec ses sabots 

La fable s’écrit dans un projet pédagogique où mes classes de 6° découvrent les charmes du schéma actanciel pour faire voleter à leur manière le conte du merle blanc

La fable m’accompagne en gravissant la colline maintenant que vieillesse est venue à pas de loup 
qui a grand faim de me croquer

les âges de la fable 16×18 cm dorio 03/11/2021

TROIS TRESSES DES JOURS ANCIENS

Quatre roues de fortune
L'une pour le midi
Et l'autre pour Janus
Autour de deux soleils
Le noir Nerval
Le rouge Hugo

Hourrah!
C'est l'alliance des contraires
Voix intérieures
Sautant le mur
Des prouesses des poésies


15 mars 2015
3h16

*

Tu ratisses des soupirs
Pour réveiller tes feuilles vierges
Pour les éclabousser du rouge
Des cerises premières

Ton jardin est une crique
Sel de la terre

Tu ratisses aussi des rires
Des mouettes qui tournoient
Dans l'orbe de tes syllabes

13 mai 2015
5h41

*

à ton chevet
ton cheval
à pied d'oeuvre
manquant à chaque ligne
de dérober
dans la fange ou le roc
l'étincelle des sabots
ou l'empreinte de l'argile
adamique


28 juillet 2015
1h57

ces poèmes ont été publiés dans la revue La Passe
en 2015




UN PEU D’ART

écrit tel quel
premier jet
28/03/2020
01h55




2

Un peu d’art chanter comme un cheval

Un peu d’art mon royaume pour un Chagall

Un peu d’art la fleur à la boutonnière

Un peu d’art taper sur son enclume





Un peu d’art au clair de la lune

Un peu d’art mon ami Queneau

Un peu d’art ma cousine Bette

Un peu d’art avec des chapeaux ronds





Un peu d’art du beurre dans les épinards

Un peu d’art pour percussions et épinette

Un peu d’art pour les temps difficiles

Un peu d’art dis-je en vers lyriques





Un peu d’art pour sortir du pétrin

Un peu d’art pour le galet de Ponge

Un peu d’art qui roule sur ce texte

Un peu d’art le livre se referme





c'est Dorio qui l'a fait
Mais Queneau l'a aidé


7 POÈMES DE MAINTENANT LE CORPS AU NAGUÈRE
 
Que ton vers soit la bonne aventure
Éparse au vent crispé du matin
Qui va fleurant la menthe et le thym...
Et tout le reste est littérature.

Paul Verlaine
JADIS ET NAGUÈRE