FEMMES ENCERCLÉS PAR LE VOL D’UN OISEAU





Femmes encerclées par le vol d’un oiseau

Un décasyllabe comme un œil

Entouré d’amours jaunes et de focs

De grands cercles noirs sur lesquels

Tapent comme des sourds des shamans

De faucilles faucillant les étoiles à 5 branches

Et de vieux catalans coiffés du bonnet rouge

Qui dansent la sardane en mangeant des sardines

Avec leurs femmes en cercle entourant des oiseaux

Des cerfs-volants qui de mémoire ont l’exacte dimension

de chacune des 23 toiles soit 46×38 centimètres

que Miró baptisa Constellations

Avec un chien aboyant à la lune sur des vitraux brisés

Par les derniers bombardements des terribles stukas

Brisés et irisés par la seule harmonie

propre à prendre date pour l’après-guerre

les Constellations d’un Monde Autre

celui de la Recherche des couleurs de nos rêves

de paix et de fraternité

Constellation Miró 1941 gouache et peinture à l’essence sur papier

OU BIEN 

FEMMES ENCERCLEES

FEMMES ENCERCLÉES PAR LE VOL D’UN OISEAU
Le vol d’un oiseau qui monte d’un livre ivre d’éternité
Éternité des chants canciones cantates et cantilènes
Cantilènes des rois des reines et des voiles lointaines
Voiles lointaines encerclant les vergers insulaires et les chemins insolites des Constellations
Constellations normandes conçues à Varengeville et roulant d’archipels en archipiélagos jusqu’à la catedral de Mayorca
La cathédrale de Majorque désormais couronnée par les mains de Miró
Les mains de Miró et le choeur de ces
femmes encerclées par le vol d’un oiseau





Miro, Constellation 16
Femmes encerclées par le vol d’un oiseau

LA CONFÉRENCE DES OISEAUX





agenda du 08 au 14/02/2021

Lundi 08/02/2021

7h51     « Ils étudient, théoriquement et expérimentalement, l’intrication, la non-localité et la décohérence, dans des systèmes d’une complexité croissante. » Alors que je finis de recopier cette phrase, pour le moins énigmatique, le smartphone entame son chant répétitif, faisant sonner l’alarme à l’heure prévue, me rappelant qu’il est temps de lever les doutes sur ma localisation et de dire adieu aux quantas.    8h01

Mardi 09/02/2021

7h25      Quand Dieu depuis belle lurette est mort et enterré, « rien n’aura eu lieu que le lieu. » Une formule qui clôt, en quelque sorte l’attrait pour le Romantisme, de Stéphane Mallarmé. Mais comme tous les déçus d’une cause, il exagérait. Le « lieu » est aussi ce monde ouvert sur une langue en perpétuelle recherche d’un temps, que nous aimons célébrer, pour « frères humains, qui après nous vivez, » ayant le cœur avec nous adouci.    7h36

Mercredi 10/02/2021

8h39    Jean-Claude Carrière qui vient de s’endormir pour le sommeil définitif, ne pourra plus, désormais, assouvir sa passion de lecture, que « les yeux fermés. » Je prose cette ligne, mélancoliquement, le livre dernier où il fait part de toutes ces expériences « Ateliers », sur mes genoux. La liste de ses rencontres et réalisation est infinie. Au cinéma et au théâtre. Cet été, stimulé par son livre, j’ai relu dans mon jardin La conférence des oiseaux, ce merveilleux poème d’un auteur de l’Inde du XII° siècle, que Carrière adapta pour son ami Peter Brook, mis en scène au Cloître des Carmes, en Avignon. Nous vîmes le spectacle tendrement avec mon épouse…et le cri des martinets, le 15 juillet 1979.    8h43

Jeudi 11/02/2021

8h37     Hésitant ce matin, je me rabats sur les deux textes écrits dans la nuit. Sur la page quadrillée, -mon cahier d’écolier-, une variation autour de la phrase de Roland Barthes « mon livre doit être considéré comme dit par un personnage de roman ». (R.B. par R.B.) Sur la page blanche des poésies, une mise en abyme de mes poèmes « postés » chaque jour sur le blog poésie mode d’emploi (depuis le 08/01/2006) . « Poèmes anthumes », comme il se doit.     8h45

Vendredi 12/02/2021

7h30     Cette nuit, pour reprendre le fil de mon agenda d’hier, j’ai calé. Mes braises n’ont pu embraser la page « vierge et vivace du bel aujourd’hui ». Le poème est resté dans sa « bouche d’ombre. »    7h35

Samedi 13/02/2021

9h15     -Ah ! bon, je croyais que « le dialogue des insectes » était une invention de ce bon Jean de la Fontaine.

             -Tout le monde peut se tromper dit Miró, en dessinant des fourmis rouges avec des nervures de chèvrefeuille et des cigales à l’œuf qui dansent la rumba.

9h30

Dimanche 14/02/2021

5h00    Attention travaux. La matière des mots, des couleurs et des sons, sans cesse étirée, malaxée, mise en forme, manière de maintenir la petite flamme des arts, chercher ce qu’on ne peut trouver, mais « Sirène la mer haute, Contre tempête chante » (Philippe de Thann XII° siècle)    5h05

"Tout ceci doit être considéré comme dit par un personnage de roman"
R.B.

UNE TOILE AUX ESSENCES DE MAI 68

tableau 80×65 cm Dorio Mai 68
détail
autre détail




Essence connaissance

Donnez-moi un oiseau

Donnez-moi un vaisseau

De nuit de préférence





Je ne sais pas dessiner

Je ne sais pas le dessein

Mais j’ai de l’énergie

Mais j’ai de la couleur





Les hommes se haïssent

S’entretuent au nom de

leurs croyances qu’ils disent

Vérité





Moi je me concentre

Sur des toiles aux essences

De framboise et de nuit

Allégresse alegría inspirées

Aspirant la musique des étoiles

La tête vers un arc-en-ciel de nuit





Donnez-moi un Miró

une femme une oiselle

Une palme un pinceau

de peinture à l’huile

que je trempe dans l’essence

de fenouil de la connaissance





Essence connaissance

Dans mon cosmos ailé

Peinture à l’essence sur papier

Et laissez-moi vivre en paix